Des dossiers thématiques afin de vous guider et vous informer !

Reprendre le travail après une période d’absence, n’est pas facile. Nous allons ici nous intéresser aux congés liés à votre emploi. 
En espérant que ce guide vous aidera à reprendre le travail serein et motivé !

  • Les congés maternité & paternité

    Le congé maternité

    Après 9 mois dans votre ventre, il est difficile de laisser ce « petit bout de chou » tous les matins avant de partir travailler. Un congé maternité est un droit.

    • Lorsque vous allez reprendre le travail, votre employeur doit vous redonner votre place.
    • La seule alternative qui s’offre à lui : vous offrir un emploi similaire, c’est-à-dire que la rémunération que vous toucherez sera au moins équivalente. Dans ce cas il faudra en discuter avec votre employeur
    • Vous pouvez bénéficier d’une visite médicale de reprise, d’un congé parental d’éducation ou d’une période d’activité à temps partiel. Il suffit simplement de le demander…

    [Selon l’Article L. 1225-25 du Code du travail, au 22.03.12]

    Le congé paternité

    Et oui, les papas aussi reprennent un jour ou l’autre le travail après s’être occupés comme des chefs de leur enfant.

    • Le congé paternité est un droit ouvert à tous les pères assurés du régime général sans conditions restrictives au sein de l’entreprise.
    • Pendant le congé, le contrat de travail est suspendu, le salaire n’est pas maintenu.
    • Passé ce congé, vous retrouvez votre emploi ou un emploi similaire à la rémunération au moins équivalente.

    [Selon les Articles L. 1225-35 et -36 du Code du travail, au 22.03.12]

  • Le congé sabbatique

    Vous avez un projet, mais vous n’avez pas le temps de le concrétiser avec votre emploi actuel ? Le congé sabbatique est peut être votre solution !

    • À l’issue de ce congé, vous retrouverez votre emploi ou un emploi similaire, c’est-à-dire que la rémunération que vous toucherez avec ce nouvel emploi sera au moins équivalente.
    • Cependant, vous n’acquerrez aucune ancienneté, et n’aurez pas droit à de congés payés pendant la période d’absence.
    • À noter que, sauf accord express de son employeur, le salarié ne peut invoquer aucun droit à être réemployé avant l’expiration du congé.

    [Selon l’Article L. 3142-95 du Code du travail, au 22.03.12]

  • Le congé sans solde

    Vous avez pris un congé sans solde pour des raisons personnelles ou professionnelles.

    • Lorsque vous reviendrez dans votre entreprise, vous respecterez les modalités de l’accord écrit que vous avez passé avec votre employeur.
    • Cette situation est laissée au libre choix des deux parties.
  • Le congé maladie

    A la fin de votre congé maladie, vous retrouverez naturellement votre emploi.
    NB – Cas particuliers :

    • Vous avez été en congés du fait d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail ? Vous aurez alors droit à une indemnité spéciale de licenciement, quelle que soit votre ancienneté. Une indemnité égale au double de celle prévue par la loi ou la convention collective.
    • Si vous êtes apte à reprendre votre emploi, ou si l’employeur n’a pas respecté son obligation de reclassement : votre licenciement sera peut être jugé injustifié. Dans ce cas, le juge peut exiger votre réintégration.

    Si vous ou votre employeur refusez cette réintégration, ce dernier devra verser l’indemnité spéciale de licenciement. Si vous êtes déclaré comme inapte, vont alors s’ajouter des dommages et intérêts. Mais si vous êtes déclaré comme apte, et que votre licenciement a été jugé injustifié : vous aurez également droit à ces dommages et intérêts.

  • Les congés liés à la famille

    Le congé parental d’éducation

    • Lorsque votre parental d’éducation touche à sa fin, vous retrouvez naturellement votre précédent emploi ou un emploi similaire, c’est-à-dire que la rémunération que vous toucherez sera au moins équivalente.
    • Vous pouvez organiser un entretien avec votre employeur, pour discuter ensemble de votre orientation professionnelle.
    • Vous bénéficierez aussi d’une formation professionnelle, soit avant la fin du congé parental, soit lors de son retour dans l’entreprise.

    [Selon les Articles L. 1225-55, -57 et -59 du Code du travail, au 22.03.12]

    Le congé pour solidarité familiale

    Si vous avez offert votre aide à l’un de vos proches pendant une période et que vous revenez travailler dans votre précédent emploi, vous retrouverez votre emploi ou un emploi similaire, c’est-à-dire que la rémunération que vous toucherez avec ce nouvel emploi sera au moins équivalente.

    [Selon les Articles L. 3142-16 et -19 du Code du travail, au 22.03.12]

    Le congé pour soutien familial

    Si l’un de vos proches présente un handicap ou une perte d’autonomie particulièrement grave (sous réserve d’une certaine durée d’ancienneté dans l’entreprise), ce congé de soutien familial pourrait s’adresser à vous.

    • A la fin, vous retrouverez votre emploi ou un emploi similaire, c’est-à-dire que la rémunération que vous toucherez sera au moins équivalente.
    • A votre retour, vous avez droit à un entretien avec votre employeur afin de faire le point sur votre orientation professionnelle.

    [Selon les Articles L. 3142-22 et -27 du Code du travail, au 22.03.12]

  • Le congé pour création ou reprise d'entreprise ou participation à la direction d'une Jeune Entreprise Innovante (JEI)

    Vous pouvez demander la prolongation de votre période de travail à temps partiel, sous certaines conditions :

    • Votre contrat de travail sera alors suspendu.
    • À l’issue de la période de travail à temps partiel, vous retrouverez une activité à temps plein assortie d’une rémunération au moins équivalente à celle perçue avant le passage à temps partiel.

    [Selon les Articles L. 3142-78 et -84 du Code du travail, au 22.03.12]