Comment bâtir votre projet professionnel ?

Avant de commencer à rechercher un travail, il est nécessaire que vous preniez le temps de construire votre projet professionnel ; c’est une étape importante qui va vous permettre de mieux cibler vos recherches d’emploi.

Vous avez déjà une ou des idées que vous souhaitez préciser où au contraire vous vous sentez perdu(e)… Une bonne solution peut-être de vous faire accompagner.  Sachez que nous pouvons vous mettre en relation avec une structure d’orientation compétente (APEC, Mission locale, Pôle emploi, Cap Emploi, Fongecif etc.).

En attendant vos questions, voici nos conseils pour vous accompagner dans votre réflexion et ainsi vous aider à avoir une vision claire de votre projet professionnel. Nous mettons également à votre disposition un guide pratique, pour le consulter cliquez-ici.

1/ Réalisez votre bilan

Quelle que soit votre formation et votre expérience, vous avez accumulé de nombreuses connaissances au cours de votre vie professionnelle et personnelle (même si vous êtes jeune).

Expériences réussies ou échecs, bonnes pratiques, savoirs et savoir-faire, astuces… Tous ces éléments vous valorisent ; ils sont essentiels dans la construction de votre projet et vous aideront à préparer plus sereinement vos futurs entretiens. Il  est important que vous preniez le temps de faire le point :

  • Faites le point sur vos connaissances / savoirs

    Vous pouvez vous poser deux questions essentielles : « Quelles sont les connaissances acquises lors de ma scolarité, de mes études, de mes formations professionnelles ? » – En quoi ces savoirs peuvent être utiles dans la construction de mon projet ? Les éléments suivants pourront vous guider dans ce qu’il peut être important d’identifier :

    • Etapes de votre formation, diplômes préparés et obtenus
    • Différentes matières étudiées et celles dans lesquelles vous vous sentiez le ou la plus à l’aise
    • Atouts et spécificités de votre ou de vos formation(s)
    • Séjours linguistiques, résultats de vos tests en langue étrangère (TOEFL, TOEIC, etc.)
    • Connaissances informatiques et noms des logiciels maîtrisés
    • Centres d’intérêts, activités sportives et/ou culturelles.
  • Analyser vos expériences / vos savoir faire

    L’expérience n’est pas la partie la plus facile à valoriser. Listez les éléments suivants, ils peuvent vous guider dans votre raisonnement pour chacune de vos expériences :

    • Poste occupé
    • Structure d’accueil (secteur d’activité, zone géographique, effectifs, etc.)
    • Durée de l’expérience et type de collaboration (stage, bénévolat, contrat, etc.)
    • Compétences et capacités acquises
    • Succès, échecs et axes de progrès
    • Projets réalisés et Résultats obtenus
  • Décrypter votre personnalité / votre savoir-être

    Cette partie est cruciale car le recruteur y portera une grande attention.

    Le plus simple est de lister 10 traits caractéristiques de votre personnalité : 5 qualités et 5 défauts. Partez de l’image que vous avez de vous-même et soyez honnête.
    Demandez ensuite à vos proches de faire la même chose, à propos de vous.
    Il est intéressant de comparer vos propres réponses à celles de vos proches :

    • Si elles concordent, il semble que vous renvoyez une image fidèle à ce que vous êtes. C’est positif dans le cadre d’un recrutement.
    • Si elles diffèrent beaucoup, cela peut signifier que vous renvoyez aux autres une image différente de celle que vous pensez ou souhaitez véhiculer.
    • Valorisez les traits qui vous caractérisent le mieux et qui seront intéressants pour votre futur employeur.

2/ Clarifiez & consolider votre ou vos projet(s) professionnel(s)

Un conseil, ne vous limitez pas à la définition d’un seul projet professionnel ; si différents projets semblent réalistes, vous ferez votre choix en fonction des opportunités du marché du travail. Vous pouvez également avoir un objectif, un projet de départ qui va évoluer en fonction de votre cheminement et des attentes du marché de l’emploi.

Voici quelques bonnes questions à vous poser ainsi que quelques pistes pour vous aider à clarifier et/ou consolider votre ou vos projets :

  • 4 bonnes questions pour clarifier vos projets

    Dans quel type de structure je souhaite travailler ?

    • Secteur public, privé ou associatif
    • TPE, PME, Groupe
    • National ou Internationale
    • Valeurs que je recherche dans une entreprise…

    Quel(s) secteur(s) géographique(s) cibler ?

    • Attaches personnelles particulières qui pourraient contraindre votre mobilité
    • Niveau de mobilité…

    Quel(s) secteur(s) / domaine(s) d’activités m’intéresse(nt) ?

    • Secteurs d’activité (agriculture, aéronautique, conseil, assurance, etc.)
    • Services (direction, production, achats, etc.)…

    Quel métier et quel poste je recherche ?

    • Missions
    • Activités
    • Tâches
    • Niveau de responsabilité…
  • Autres pistes pour consolider vos des projets

    • Les périodes de mise en situation en milieu professionnelle (PMSMP): Elles permettent de vous confronter à des situations réelles pour découvrir un métier ou un secteur d’activité et ainsi confirmer ou infirmer votre projet professionnel. Pour en savoir plus sur la PMSMP cliquez ici.
    • Les entretiens conseil : Ils permettent de rencontrer des professionnels issus de secteurs d’activité et de métiers divers. Vous pouvez leur présenter votre projet et échanger avec eux. Veillez à vous être préalablement informé(e) sur l’entreprise, les postes et à avoir préparé les questions que vous souhaitez poser.
    • Les salons et forums : Aller directement à la rencontre des entreprises peut être un bon moyen d’échanger avec des professionnels sur des métiers et les secteurs d’activité. C’est également pour les entreprises un moyen de recruter et de repérer des potentiels.
    • Le Répertoire Opérationnel des Métiers et de l’Emploi (ROME) : Le Pôle Emploi met à votre disposition ce répertoire où sont détaillées des fiches métiers. Vous apprendrez ainsi l’activité, les compétences nécessaires, les conditions d’accès parmi d’autres informations. Pour accéder à l’annuaire, cliquez ici.

3 / Formez-vous

Quel que soit votre profil, la formation est un outil indispensable au service de votre projet professionnel.

En effet, chaque entreprise est unique ; les emplois suivent cette logique. Votre formation initiale nécessite parfois une formation complémentaire pour vous adapter au plus près des exigences techniques du poste que l’on vous propose d’occuper.

Sachez que plusieurs dispositifs peuvent répondre à ce besoin :

  • Le contrat de professionnalisation

    Quel que soit votre niveau de formation ou de qualification initiale, le contrat de professionnalisation est accessible à tous les jeunes de 16 à 25 ans et aux demandeurs d’emploi (inscrits au Pôle Emploi) de 26 ans et plus.

    Ce contrat de travail d’une durée de 6 à 24 mois, vous permet d’intégrer l’entreprise tout en continuant à suivre, pendant le temps de travail contractuel, une formation dispensée par un organisme de formation ou par le centre de formation de l’entreprise.

    Ainsi vous pouvez proposer au recruteur une embauche sous la forme d’un contrat de professionnalisation ; vous aurez ainsi la possibilité d’acquérir une qualification reconnue et de vous former aux métiers de l’entreprise, tout en étant déjà en mesure de réaliser une partie de votre activité.

    Pour en savoir plus sur le contrat de professionnalisation, cliquez ici.

  • Le contrat d’apprentissage

    L’apprentissage est une des formes les plus efficaces d’accès à la formation et à l’emploi pour les jeunes. Il permet de poursuivre une formation initiale tout en étant lié à un employeur par un contrat de travail.

    Il a pour objectif de délivrer aux jeunes travailleurs une formation complète reposant à la fois sur une formation théorique dispensée par les centres de formation d’apprentis et sur une formation pratique en entreprise avec un maître d’apprentissage.

    L’apprenti bénéficie des mêmes droits que les autres salariés, sous réserve des règles spécifiques au suivi de la formation et des dispositions applicables aux jeunes travailleurs. Afin de favoriser le recours à ce type de contrats, les pouvoirs publics ont mis en place des aides et rendu fiscalement attractif ce dispositif.

    Pour en savoir plus sur le contrat d’apprentissage, cliquez ici

  • La préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI)

    Vous à êtes demandeur d’emploi (inscrit(e) au Pôle Emploi) et vous relevez une offre d’emploi pour laquelle il vous manque quelques compétences.

    Avec l’accord de votre futur employeur, la POEI est destinée à combler l’écart entre les compétences que vous détenez et celles que requiert l’emploi que vous visez.

    Elle vous permet de suivre tout type de formation, d’une durée maximum de 400 heures, et ainsi acquérir les compétences nécessaires à la tenue de votre futur emploi.

    Pour en savoir plus sur la période opérationnelle à l’emploi, cliquez ici.

  • Les emplois d’avenir

    Qui est concerné ? Les jeunes de 16 à 25 ans (ou jusqu’à 30 ans pour les travailleurs handicapés), peu ou pas diplômés et à la recherche d’un emploi peuvent poser leur candidature pour un emploi d’avenir.

    Qu’est ce que c’est ?

    Pour les jeunes concernés :

    • un CDI ou CDD de 1 à 3 ans
    • à temps plein (sauf exception)
    • une formation pour apprendre un métier
    • la reconnaissance des compétences acquises pendant l’emploi d’avenir

    Pour les employeurs :

    • une aide de l’Etat pour 3 ans à hauteur de 75 % de la rémunération brute mensuelle au niveau du SMIC
    • embaucher un jeune motivé
    • bénéficier d’un conseil au sein de la mission locale pour construire le parcours de formation du jeune et intervenir pour toute difficulté pouvant survenir au cours de l’emploi

    Pour en savoir plus sur les emplois d’avenir, cliquez-ici